pyramide_de_bac_de_permaculture_en_bois

De nos jours, la permaculture est en plein essor. Cette façon de jardiner est basée sur le respect de la nature et de l’environnement. Venant du mélange des termes « agriculture » et « permanent », son principe est l’utilisation de la terre de façon optimale, en veillant à ne pas épuiser ses ressources.

Pour se lancer dans la permaculture, rien de tel qu’un bac en bois, qui présente plusieurs avantages.

Les avantages d’un bac de permaculture en bois

Le premier avantage est celui de pouvoir travailler en hauteur. En effet, de par ses dimensions, plus besoin de se baisser pour cultiver la terre. Le bac de permaculture en bois permet de surélever le potager et de le rendre plus accessible. Ce point est particulièrement important, en particulier pour les personnes en fauteuil ou à mobilité réduite.

Un autre atout, non négligeable, est que certains de ces bacs peuvent être installés partout, que ce soit sur une terrasse, dans une cour, sur un toit d’immeuble, etc. Effectivement, certains modèles sont hors-sol, voire mobiles, offrant la possibilité de transformer un parking ou autre terrain inculte en véritable potager.

L’intérêt flagrant pour tout le monde est donc celui de pouvoir récolter de beaux fruits et légumes frais, même en ville et même sur des espaces restreints. La crise sanitaire que nous vivons ne peut que mettre en valeur cet aspect. Qui ne rêve pas de posséder ses propres plantations et de devenir auto-suffisant ?

Comment aménager son bac de permaculture en bois ?

Selon les sites de vente, les bacs sont livrés montés ou à monter soi-même. Rien de compliqué à cela, la notice jointe explique comment le faire simplement.

Une fois l’emplacement idéal choisi et le bac installé, il ne reste plus qu’à le remplir, selon la technique privilégiée. Pour obtenir une terre riche et bien drainée, l’idéal est de remplir son bac par couches (ou lasagnes). On commence par y déposer du papier journal et/ou du carton (les vers de terre en raffolent) et quelques bûches et/ou branches de bois mort. Ensuite, on recouvre le tout de déchets verts (tontes de pelouses, feuilles mortes…). Ceux-ci, en se décomposant, créeront l’humus nécessaire. Puis, le restant du bac sera rempli avec de la terre, mélangée à du compost, selon sa nature. Le tout doit être généreusement arrosé.

Grâce à un bac de permaculture en bois, on peut donc être certain de cultiver fruits, légumes ou aromates sains et d’en profiter pendant longtemps, si l’on investi dans un bac résistant, de qualité haut de gamme.

Cultiver en permaculture reste un geste essentiel, pour revenir aux sources et préserver la planète.